XTerra Luxembourg (01/09/2019)

Au mois de septembre, les conditions climatiques dans nos contrées, peuvent être différentes de l’été. Ce dimanche matin, en sortant de la tente, après une nuit un peu courte (le club de foot locale fêtait une victoire…), la nuit est là au moment de prendre le VTT pour aller en zone technique.
La température également, et les organisateurs, ayant tergiversé jusqu’au dernier moment, autorisent la combinaison (en effet, la température de l’eau est plus fraîche que la température externe).

Le départ est donné, dans l’eau, en mode flottaison. Je réalise une belle natation et je sors deuxième féminine de l’eau, 11ème au scratch, à juste 30 secondes de la première, très affutée, et je ne la verrai plus jamais, étant donné qu’elle est partie en mode « fusée » et qu’elle va me mettre une pile à VTT. Ce n’est pas la seule sur ce circuit très roulant, sans aucune difficulté technique si ce n’est un escalier en montée, que tout le monde finit par gravir à pied sur les dernières marches. Je ne ferai que le 6ème temps VTT là où habituellement je creuse le trou. Arrivée 2ème en transition avant la CAP, je croise mes poursuivantes, et là, un petit coup de sang me fait passer en mode « turbo ». Je réalise certainement une des plus belles CAP de la saison, et je résiste jusqu’au bout, pour finir 2ème au scratch féminin, avec 45 secondes d’avance sur la troisième.
Je n’ai pas craqué sur la CAP. Je peux dire que sur cette course, j’ai été triathlète plus que cycliste puisque j’ai construit ce podium sur la natation où j’ai pris 2’45 d’avance sur ma poursuivante directe, qui m’a repris 1′ à VTT et 1’30 (seulement) à la CAP. Les 30 secondes prises aux transitions m’ont évité d’avoir quelques sueurs froides en fin de CAP et d’être en point de mire, ce qui n’est jamais bon.

Je suis donc pleinement satisfaite de cette course, et je vois que j’ai bien récupéré des Championnats d’Europe (distances FULL). Il me reste à aller aux Pays-Bas, dernière épreuve de la saison de XTerra européen le samedi 14 septembre, à Ameland, au Pays-Bas, encore un nouveau challenge, puisque l’épreuve se déroule sur une île, et que le parcours est essentiellement sablonneux avec une natation dans la mer des Wadden.