Cyclocross UCI C2 Madiswil (11/11/2018)

Il y a des jours…
On demande pourquoi on s’est levé.
Reconnaissance le matin, le frein avant explose dans la descente, une belle chute au bout. Puis une réparation de fortune pour avoir les deux vélos au départ.
Départ de la course à l’arrière, j’ai l’habitude cette année. Je reprends deux places sur le haut du parcours et je m’accroche au peloton. Mais au premier changement de vélo, sur la partie roulante du tour (macadam,…) je crève. Heureusement, les tubeless font le travail et je peux rouler jusqu’à la zone de dépannage. Un petit coup de pompe et le vélo sera de nouveau prêt pour le tour d’après. Au dernier tour, malheureusement, j’arrache mon dérailleur juste après la zone de dépannage, c’est donc plus d’un kilomètre à pied avec la terrible montée, la descente (roue bloquée, avec la chaine en vrac), les passerelles… Seule satisfaction, le public m’a encouragé tout du long, et j’ai pu finir le dernier demi-tour à vélo pour être classée, contente d’avoir insisté…