Dimanche, j’ai pris part au premier Bike and Run de la saison 2019-2020, avec Timothy, mon nouveau partenaire.
Nous avons décidé de faire la saison ensemble. Mais depuis cette décision, le coach m’a fait comprendre quand je lui ai demandé quel déblocage faire samedi, que les Bike and Run, ce serait en plus, sans objectif, puisque ça y est, cette année, je suis coaché.
Samedi donc, 3000 de natation et 40 de vélo au programme.
Le dimanche risquait donc d’être compliqué, surtout que c’est la reprise après ma grosse coupure du mois d’octobre…

Le Bike and Run du Würzel est particulier, car c’est le plus physique de la saison, et le départ se fait à VTT alors qu’habituellement, on part d’abord sur une boucle pédestre. Les choix tactiques sont particuliers aussi, dûs au tracé du circuit, enfin, mon VTT est un peu petit pour Timothy, qui a donc du mal dès que le circuit devient technique. J’hérite donc des portions techniques (escargot, labyrinthe) et physique (la grosse montée vers l’église avec des pourcentages à 20%). C’est également moi qui ferait le départ.

Placée en première ligne, je saute dans la roue du gars à côté de moi qui démarre en trombe. Cela me permet de rester un certain temps au contact des grosses cylindrées. Mais nos adversaires principaux (Camille et Jérémy) prendront une trentaine de secondes d’avance sur cette portion (je ne suis pas assez puissante…).
Lors du premier passage dans la terrible côte, nous arrivons à recoller à la tête de la course (équipe mixte) et pendant un tour et demi, il n’y aura que quelques secondes entre nous et les deuxièmes.
Mais la fatigue aidant, nous lâchons petit à petit et dans le dernier tour, nous nous faisons rejoindre par les quatrièmes, avec lesquels nous avons lutté jusqu’au bout, pour échouer à 12 secondes du podium mixte scratch. La féminine de l’équipage n’est autre que Danièle Troesch, championne de France de VTT marathon, chapeau bas (plus c’est long et plus elle est efficace)…

Malgré cela, nous gagnons dans notre catégorie. Pour cette première course, plutôt contents de l’expérience, nous avons pu tenir le schéma mis en place (le même que celui des vainqueurs à priori), et les écarts ne sont pas très importants, 3min10 sur Jérémy et Camille (spécialistes du VTT et du Trail) qui gagnent, c’est plutôt très encourageant. Les sensations ont été bonnes et l’entente et la communication également.
On remet cela dès dimanche à Oberhausbergen.