Retour sur mon championnat de France de cyclocross. Il avait lieu à Besançon, sur un circuit que j’avais découvert il y a deux ans en Coupe de France, et qui n’avait pas trop changé. Un circuit que je n’apprécie pas trop globalement, très peu technique et beaucoup trop roulant pour moi.

Heureusement avec la neige qui était tombée toute la semaine, il était un peu plus technique grâce à la boue. Il le deviendra encore plus avec les fortes pluies de la nuit de samedi à dimanche.

Samedi, reconnaissance : une bien mauvaise journée, je commence et deux cent mètres après le départ, le corps de roue libre casse. Mon père retourne chercher une roue à la voiture, pendant ce temps, heureusement, on me prêt une des roues de rechange de Lilian, merci à lui, et je peux aller tourner sur le circuit. A la fin de la reco, au moment de changer la roue par la mienne, on découvre en ouvrant la housse, que la roue de rechange accuse un très gros voile. Les mécanos n’hésitent pas à décoller le boyau pour rectifier cela, mais pas les bons outils, la galère commence… et se termine deux heures plus tard, un mécano breton avait le bon outil et la papa de Maxime Kraemer (mon mécano), m’arrange tout cela. Il n’y a plus qu’à mettre la roue au chaud pour la nuit pour que la colle du boyau prenne correctement.

Dimanche, on arrive de nuit sur le circuit, avec les deux vélos, en espérant qu’il n’arrivera rien car là, plus de solution de rechange, et vu l’état du circuit, il faudra deux vélos obligatoirement.

Que dire de la course, départ moyen, arrivé avec le peloton dans la terrible devers du haut du parcours, la première descente se fait à pied. Je me bats à mon niveau avec mes rivales du jour. Je ne cède rien et je donne tout. Au fil des tours je peux piloter à mon aise, et j’avoue avoir pris du plaisir, même si je manquais de puissance sur les parties roulantes et boueuses plates. Dans les parties techniques, je rattrapais du temps.

Dans le dernier tour, j’arrive encore à revenir sur une adversaire pour terminer dans le Top15, comme je l’avais espéré. Sur le papier, j’étais la moins forte, sur le circuit, il en a été un peu différent. Voilà une saison de cyclocross qui se termine, avec un bilan mitigé, de belles victoires, mais aussi de vraies galères, de quoi vivre des aventures sportives !

Contente d’avoir fini sur une bonne note. Depuis, cela a été un peu de repos. Je n’ai pas prévu de refaire une saison de cyclocross l’année prochaine, j’aimerais plutôt me consacrer à la course à pied, pour pouvoir progresser dans ce domaine et être encore plus forte en XTerra.

Je tiens à remercier à la Sélection Grand Est qui m’aura permis de courir sous les couleurs de la Région (j’étais la seule dans cette course), tout le staff technique et plus particulièrement Maxime qui m’aura assister sur la course, Mickaël, il se reconnaîtra, Buds Sports pour leur partenariat avec leur housse, qui m’aura vraiment servi (très utile en conditions climatiques difficiles), Gekobike qui aura assuré la maintenance des vélos durant la saison, et encore une fois, un très grand merci à Tune, qui m’aura fait confiance en me prêtant une paire de roues époustouflantes, et un cockpit de rêve. Enfin, merci à mon Père pour tout le reste.

Laisser un commentaire